Contacter le secrétariat
Prof. Christophe Mathoulin, chirurgien de la main du poignet
Soigner, partager, transmettre

CONSULTATIONS

Découvrir CONSULTATIONS

Votre parcours à l'institut de la Main

Découvrir Votre parcours à l'institut de la Main

Questions au Pr Mathoulin

  • Arthroscopie du poignet. Arthroscopie du poignet. Arthroscopie du poignet L’arthroscopie du poignet est une technique relativement récente puisqu’elle a été ...
  • LA PSEUDARTHROSE DU SCAPHOIDE CARPIEN LA PSEUDARTHROSE DU SCAPHOIDE CARPIEN RESUME Les pseudarthroses du scaphoide carpien posent des problèmes difficile de traitement, qui ne sont pas les mêmes ...
Découvrir Questions au Pr Mathoulin

Liens médicaux et scientifiques

Découvrir Liens médicaux et scientifiques

Qu'est ce que la maladie de Dupuytren ?

La maladie de Dupuytren, est liée à un épaississement d'une structure fibreuse située sous la peau de la paume de la main et des doigts. Cet épaississement s'accompagne d'une rétraction qui limite l'extension des doigts et peut infiltrer la peau.
Habituellement, la rétraction des doigts ne s'accompagne d'aucune douleur. La maladie de Dupuytren est plus fréquente dans le nord de l'Europe et atteint plus souvent l'homme que la femme. Très souvent, un autre membre de la famille a présenté également la maladie (père, grand-père, oncle).
Certains médicaments ou l'alcool peuvent favoriser cette maladie. En plus des mains, elle peut toucher les plantes des pieds ou plus rarement d'autres parties du corps.


Quand faut-il envisager un traitement ?

Un traitement ne doit être envisagé que si la rétraction empêche l'extension complète des doigts. Il existe un test très simple :

LE TEST DE LA TABLE
[C1] Essayez de mettre votre main bien à plat sur la table. Si cela est possible, le test est négatif et aucun traitement n'est justifié.
Si au contraire un ou plusieurs doigts ne s'allongent pas suffisamment pour être à plat sur la table, le test est positif et un traitement chirurgical est vraisemblablement justifié.

Si votre test est négatif, surveillez l'évolution en le refaisant de temps à autre.
Si le test devient positif, faites-vous réexaminer par votre médecin.
Un test qui devient positif est important à dépister car l'évolution ne peut se faire que vers l'aggravation. Plus le doigt est rétracté avant l'intervention, plus il sera difficile de lui redonner une extension complète.

Dans certains cas, il est possible de redonner l'extension complète du doigt par simple section d'une bride. C'est un geste qui peut être réalisé sous anesthésie locale. La maladie n'étant pas enlevée, le risque de récidive est bien sûr élevé. En cas de récidive, ce geste peut être renouvelé sans inconvénient.


En quoi consiste le traitement chirurgical ?

Le traitement consiste à enlever le tissu rétracté causant la maladie.
Il s'agit d'une chirurgie délicate car les nerfs sont au contact des brides à enlever. Lorsque la rétraction est importante et ancienne, les articulations elles mêmes s'enraidissent et il n'est pas toujours possible de retrouver une extension complète. Parfois la paume de la main doit être laissée ouverte. La cicatrisation se fait alors d'elle-même avec des pansements réguliers pendant 2 à 3 semaines. Dans presque tous les cas, l'anesthésie du bras est suffisante. Vous sortirez de la clinique le jour même ou le lendemain.
Une greffe de peau peut être nécessaire lorsque la peau est envahie ou s'il s'agit d'une récidive. Cette greffe sera le plus souvent prélevée aux dépens du membre anesthésié (avant-bras ou bras) laissant une cicatrice filiforme.


Après l’intervention
 

Le chirurgien vous recommande une position et un repos. Une nouvelle consultation doit se dérouler 8 jours après. Parfois il sera nécessaire de porter un appareil d'extension du doigt après l'intervention (une orthèse réalisée sur mesure) pour éviter une cicatrisation en flexion.